Boukhara

Boukhara avec son architecture unique, son histoire intéressante et ses habitants attirent des gens du monde entier. Saint Boukhara est l’une des villes les plus importantes et les plus touristiques de l’Ouzbékistan. Le centre-ville historique est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO (1993) et a plus de 2500 ans, avec des centaines de monuments anciens et de reliques.

En Chine au 5ème siècle, il s’appelait Nyumi, plus tard dans les sources de l’empire Tang, il s’appelait An, Ansi, Buho et Buhe. Mais dans l’histoire, on l’appelle souvent Boukhara. Selon les étymologues, le nom est dérivé du mot sogdien «buharak» et se traduit par «endroit heureux». En outre, Boukhara est également appelée la ville de la poésie et des contes de fées, car toute la vieille ville est célèbre pour ses légendes et ses histoires.

Boukhara, avec une histoire de près de trois mille ans, est l’une des villes qui a apporté une contribution inestimable à la civilisation et à la civilisation mondiales. La définition de ce lieu, qui a longtemps été un lieu de science, d’illumination et de culture, s’est répandue dans le monde entier. L’emplacement de Boukhara au carrefour de la Grande Route de la Soie a stimulé le développement de l’artisanat et du commerce dès les temps les plus reculés.

La ville de Boukhara, qui a changé son statut de capitale ou de deuxième ville la plus importante sous les règnes de différents dirigeants, a non seulement ses mosquées et madrassas, des mausolées d’érudits de renommée mondiale et de personnalités du monde islamique, mais aussi des palais, des maisons de luxe, des caravansérails, des bains et de nombreux dômes, était également populaire auprès des clients commerciaux. Au carrefour de la ville survivent les bazars intérieurs, construits dans les quartiers de la vieille ville, qui nous font une grande impression, tout comme les contes de fées et les films orientaux que nous aimons lire depuis notre jeunesse.

Au Moyen Âge, Boukhara était la ville sainte de tous les musulmans d’Asie centrale et était considérée comme une ville de gloire, où se rassemblaient les personnes les plus célèbres. Le célèbre Imam Al-Bukhari (IXe siècle), l’auteur d’Al-Jame ‘al-Sahih, le deuxième livre religieux le plus authentique de l’Islam après le Coran, est né dans ce pays. avait grandi et créé. De plus, non seulement le monde musulman, mais aussi Abu Ali ibn Sino (X-XI siècles), connu dans le monde de la médecine sous le nom d’Avisenna, est né dans un petit village de la région de Boukhara, a travaillé à Boukhara et dans d’autres villes musulmanes célèbres. L’une des figures les plus sacrées de l’islam, Cheikh Bahauddin Naqshband (XIVe siècle), le fondateur de la secte Naqshbandi, est connue dans le monde entier comme une figure majeure et un leader du soufisme. Visiter la tombe de ce cheikh était assimilé à un pèlerinage à La Mecque. Le mausolée de Bahauddin Naqshband est toujours considéré comme le lieu le plus saint de la ville et des milliers de personnes et de touristes du monde entier le visitent pour le visiter. Boukhara occupe la première place en Ouzbékistan pour le nombre de monuments historiques et la ville antique peut être facilement parcourue à pied à travers la vieille ville.

Grâce au travail séculaire d’érudits, de penseurs, d’architectes et de poètes musulmans, la ville a reçu les titres honorifiques de «Pic islamique», «Boukhara Sharif», «ville sainte». Au Moyen Âge, sept villes du monde ont reçu le titre de « Sharif » en raison de leur réputation de centres religieux * (La Mecque, Médine, Mazar-i-Sharif, Bagdad, Jérusalem, Damas, Boukhara). L’un d’eux est Boukhara Sharif (Sharofatli Boukhara), qui est l’un des noms les plus courants de l’ancienne Boukhara.

Boukhara a longtemps été appelé par des noms différents. La ville fait la promotion de l’islam et prend des décisions a également joué un rôle important dans Du fait que Boukhara est devenue l’un des centres les plus puissants de l’Islam, de la morale, de la culture et de la jurisprudence musulmane en Orient, elle a reçu le titre de “Qubbat ul-Islam” – “Dôme de l’Islam” au début du IXe siècle. Aujourd’hui, Boukhara est l’une des villes les plus visitées d’Ouzbékistan et dépasse rapidement dans le domaine du tourisme.

Dans le même temps, la ville est un centre industriel et culturel moderne. La base de l’économie de la région de Boukhara est l’agriculture (coton, vers à soie, céréales, fruits, melon, légumes, horticulture, élevage). L’élevage est une industrie développée dans la région de Boukhara, qui comprend les bovins, les moutons, les chèvres, les chevaux, les chameaux et la volaille. Le karakul de Boukhara est particulièrement populaire, il est célèbre dans le monde entier et fournit des matières premières à de nombreux pays du monde.